Naples pour passion. Chefs-d’œuvre de la collection De Vito

Chefs-d’œuvre de la collection De Vito

29 mars – 25 juin 2023 au Musée Magnin

15 juillet au 29 octobre au musée Granet, à Aix-en-Provence

Chefs-d’œuvre de la collection De Vito

L’exposition souhaite révéler au public la qualité et la richesse de la collection d’œuvres napolitaines du Seicento réunie par l’ingénieur Giuseppe De Vito (Portici, 1924 – Florence, 2015), érudit et collectionneur.
Cet ensemble exceptionnel est aujourd’hui abrité dans la villa historique d’Olmo, près de Florence, siège de la Fondation qu’il a créée et dans laquelle ont été installées les œuvres après la mort du collectionneur.

 

Présentés pour la première fois en France

Quarante tableaux sur les soixante-cinq œuvres conservées dans la collection De Vito sont présentés pour la première fois en France. Ils permettent de montrer les choix de l’amateur et de faire voyager le visiteur dans la Naples foisonnante du XVIIe siècle, l’un des plus importants centres artistiques d’Europe. Le parcours est organisé en sections thématiques mettant en évidence quelques-unes des personnalités artistiques les plus éminentes du temps.

 

Giovanni Battista Caracciolo, dit Battistello, Saint Jean Baptise enfant (détail), vers 1622, huile sur toile, 62,5 x 50 cm Vaglia, Fondazione De Vito, © Fondazione De Vito, Vaglia (Firenze) / Photo Claudio Giusti

 

Nés de grands collectionneurs, les musées Magnin à Dijon et Granet à Aix-en-Provence abritent quant à eux des collections napolitaines jusqu’ici peu étudiées. Elles font naturellement écho à celles de la fondation De Vito, en forme de contrepoint, et dans une présentation propre à chacun des deux musées.

 

 

 

 

 

 

 

L’influence de Caravage

Les tableaux de Battistello, Bernardo Cavallino, le Maître de l’Annonce aux bergers, Jusepe de Ribera ou Massimo Stanzione montrent l’influence du caravagisme et les développements du naturalisme à Naples.
D’autres œuvres par Francesco Fracanzano, Antonio de Bellis ou Andrea Vaccaro témoignent des inflexions classicisantes et du rôle d’autres centres de création, italiens et étrangers, dans les nouveaux choix esthétiques qui se font jour au sein de la cité parthénopéenne à partir des années 1630. Les genres chers aux artistes napolitains comme la bataille et la nature morte font l’objet de sections spécifiques. Enfin, plusieurs toiles de grande qualité soulignent les innovations de deux grandes individualités de la fin du Seicento, Mattia Preti et Luca Giordano.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Musée Magnin (@musee.magnin.officiel)

Chefs-d’œuvre de la collection De Vito

Du 29 mars au 25 juin 2023 au Musée Magnin

et du 15 juillet au 29 octobre au musée Granet, à Aix-en-Provence

 

En savoir plus sur le musée Magnin

En savoir plus sur le musée Granet 

Voir notre article sur l’exposition « A la mode. L’art de paraître au XVIIIe siècle » s’y tenait jusqu’au 22 août 2022. 

 

 

 

 

Musée Magnin
4 rue des Bons Enfants
21000 Dijon

Avatar
A propos clemence borst 157 Articles
Rêveuse et entrepreneuse, adore rencontrer des nouvelles personnes, découvrir de nouvelles choses et voyager.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.