Vivian Maier à l’honneur au Musée du Luxembourg

Vivian Maier au Musée du Luxembourg. Son nom vous est peut-être inconnu, pourtant depuis une dizaine d’années, les photographies de Vivian Maier circulent et font couler beaucoup d’encre.

J’ai eu l’occasion d’aller faire un tour à l’exposition Vivian Maier au Musée du Luxembourg et j’espère que ces quelques lignes sauront vous donner envie de (re)découvrir cette artiste à l’histoire intrigante…

L’exposition a lieu du 15 septembre 2021 au 16 janvier 2022 au Musée du Luxembourg.

Bonne lecture !

Portrait d’une nourrice new-yorkaise des années 1950 devenue célèbre artiste posthume

VIVIAN MAIER est née en 1929 à New-York d’un père d’origine austro-hongroise et d’une mère française. Elle est gouvernante d’enfants, d’abord à New-York puis à Chicago, où elle s’installe à la fin des années 1950 auprès de la famille Gensburg, avec laquelle elle entretiendra un lien très fort jusqu’à sa mort en 2009.

Vivian Maier au Musée du Luxembourg
New-York, 1954

Mais pourquoi un tel engouement autour de cette femme ?

Bonne question ! Il se trouve qu’en 2007, un agent immobilier de l’Illinois acquiert innocemment dans une vente aux enchères, l’œuvre titanesque de Vivian Maier. Il découvre alors plus de 120 000 photographies, des films super 8 et 16 mm, des enregistrements audios et une quantité de pellicules non-développées. Ce hasard a permis de mettre au jour le travail gigantesque de cette artiste que l’histoire a faillit effacer.

En effet, c’est au début des années 1950 après un séjour dans les Alpes, que Vivian Maier s’achète un excellent Rolleiflex et se met sérieusement à la photographie. Artiste autodidacte, elle apprend par la lecture et pratique assidument dans les rues de New-York et Chicago. Son appareil en main, elle arpente les villes et photographie tous les détails rencontrés : passants, journaux, chaussures, chignons, miroirs… N’importe quel micro-évènement est un potentiel sujet à photographier. La qualité impressionnante de ses images fait d’elle une figure majeure de la Street Photography et l’érige au rang des plus grands photographes de son siècle, tel que Diane Arbus, Robert Frank ou Helen Levitt.

Une première exposition organisée en 2011 au Chicago Cultural Center révèle au monde l’œuvre de Vivian Maier, qui fascine immédiatement. Depuis, ses photographies voyagent dans le monde entier, allant de rétrospectives en galeries, et attirant toujours plus de monde.

L’œil du Luxembourg sur l’œuvre de Vivian Maier

L’exposition Vivian Maier se tient au Musée du Luxembourg du 15 septembre 2021 au 16 janvier 2022

Commissaire de l’exposition : Anne Morin

L’exposition retrace en neuf chapitres, les grandes thématiques de son œuvre des années 1950 à 1980, à savoir la rue, l’enfance, les portraits et autoportraits. Mais elle aborde également la question de la technique, avec un aparté sur l’utilisation de la couleur et le cinéma chez Maier. Pour la première fois, deux films réalisés par l’artiste sont montrés au grand public, permettant de voir le parcours de son regard à la recherche de la photographie.

” Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, l’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ?”

George Pérec, L’infra-ordinaire, 1989

L’exposition a ceci d’agréable qu’elle est facile à lire : tout est propre, bien rangé et organisé, les photographies sont classées par thèmes avec une analyse précise du sujet. L’accrochage est splendide et les tirages sont d’une qualité impressionnante. Les connexions tissées entre des photos de datations et de lieux différents donnent un véritable plus à ce qui aurait pu s’apparenter à un étalage photographique ennuyant. Or la variété des formats tirés et la composition de l’accrochage mettent inévitablement en valeur des photographies déjà sublimes, aiguisant notre regard à cette poésie du quotidien propre à la Street Photography en général et à l’œuvre de Maier en particulier.

Le mystère Maier

Toutefois, il est décevant de constater que l’exposition s’intéresse peu à la vie de Vivian Maier et certaines questions restent sans réponse. Pourquoi, plutôt que de disserter sur des thématiques vues et revues, ne pas revenir à des questionnements plus brut : quel était le but de ces photographies ?

Cette interrogation reste en suspend pendant toute la visite. Vivian Maier est présentée brièvement, car prédomine surtout une analyse scolaire de son travail alors que des aspects sont délaissés : pourquoi faisait-elle ces photos, pour qui, dans quel but ? Comment une nourrice new-yorkaise a-t-elle atteint ce niveau de technique, développant elle-même ses photos dans sa salle de bain à Chicago ? Elle photographiait tous les jours, ayant un véritable sens du cadrage, de la composition, une maîtrise très précise du développement et une recherche esthétique indéniable. Était-elle consciemment en train de construite une œuvre artistique ? Un témoignage de son époque pour les générations futures ? Ou était-ce simplement une passionnée ?

Il est dommage que ces questions ne soit abordées que dans le catalogue de l’exposition et qu’il faille se pencher sur les détails de la vie de Vivian Maier pour tenter d’éclaircir le mystère.

Chicago, 1956

Choisir c’est renoncer

Ainsi, même si je suis un peu restée sur ma faim, il faut bien admettre qu’il était impossible sinon très complexe, d’aborder tous les aspects de l’œuvre et de la vie de Vivian Maier. Je m’attendais à un regard plus curieux car finalement, on en apprend peu sur l’artiste en elle-même. L’exposition s’attarde surtout sur les sujets des photographies et s’applique à les mettre en valeur, or il est dommage de ne pas s’être plus penché sur la vie de Maier.

Cependant, le choix d’affirmer son œuvre plutôt que son personnage devenu mythique est très judicieux, puisqu’elle est ainsi immédiatement placée au rang d’artiste, et permet aussi d’éviter qu’elle ne soit réduite à sa vie “privée”, comme c’est malheureusement souvent le cas chez les femmes artistes.

C’est donc une exposition que je vous invite à aller voir, notamment pour la qualité de l’accrochage et de la composition globale qui mettent incontestablement en valeur son travail. Si vous ne connaissez pas (encore) Vivian Maier, c’est l’exposition parfaite pour découvrir son œuvre !

N’hésitez pas à nous laisser votre avis en commentaire !

Lou Fontaine

Fraichement arrivée sur Paris, j'ai rejoins Parisienneries en septembre 2020. Étudiante à l’École du Louvre, j'arpente quotidiennement musées et galeries, au plaisir de vous emmener parfois avec moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.