Découvrez la rétrospective d’Anna-Eva Bergman au Musée d’Art Moderne de Paris

Le Musée d’Art Moderne de Paris présente actuellement la première grande rétrospective dédiée à l’artiste norvégienne Anna-Eva Bergman (1909-1987).

Une artiste majeure de l’après-guerre

Anna-Eva Bergman est considérée comme une figure clé de la peinture d’après-guerre. Artiste libre et visionnaire, son œuvre plastique est caractérisée par l’utilisation de la feuille d’or ou d’argent, offrant une puissante célébration de la beauté de la nature et des paysages nordiques et méditerranéens.

 

Une reconnaissance insuffisante en Europe

Bien que ses œuvres aient été exposées dans le monde entier de son vivant, Anna-Eva Bergman reste insuffisamment reconnue en Europe. Son langage pictural singulier, basé sur un vocabulaire de formes pures, mérite une réévaluation plus large dans le domaine de l’histoire de l’art, aux côtés d’autres grandes artistes femmes de son époque.

 

L’exposition « Voyage vers l’intérieur »

L’exposition actuelle intitulée « Anna-Eva Bergman, Voyage vers l’intérieur » offre un panorama complet de la production artistique de Bergman. Présentant plus de 200 œuvres, cette rétrospective fait suite à celle consacrée à Hans Hartung en 2019.

 

 

Des œuvres marquantes 

L’exposition met en avant des pièces majeures, dont « N°2-1964 Stèle », acquise du vivant de Bergman, ainsi qu’une centaine d’œuvres provenant du don exceptionnel de la Fondation Hartung-Bergman. Des photographies, des dessins et des documents d’archives inédits issus des collections de la Fondation à Antibes viennent compléter cet ensemble. Un catalogue édité aux éditions Paris Musées, dirigé par Hélène Leroy, accompagne l’exposition, offrant des essais approfondis sur les techniques plastiques et l’esthétique de Bergman.

 

Un langage pictural unique

Anna-Eva Bergman a développé un langage pictural unique basé sur un vocabulaire de formes simples inspirées des paysages nordiques et méditerranéens. Dès ses débuts, elle s’est distinguée par ses talents d’observatrice et de caricaturiste, capturant les bouleversements sociaux et politiques des années 1930. Ses œuvres graphiques, rarement exposées de son vivant, révèlent son individualité puissante et sa grande liberté d’esprit.

Une exploration artistique

Au début des années 1950, Anna-Eva Bergman adopte une voie non figurative mais toujours symbolique. Son observation de la nature devient centrale, nourrie par une profonde introspection qui forme la base de sa propre théorie esthétique. Elle crée un alphabet formel qu’elle développe au fil des décennies, aboutissant à un minimalisme solennel en harmonie avec sa relation particulière avec le paysage et la pureté radicale des couleurs et des formes.

 

Une exposition ambitieuse

Cette rétrospective met en valeur la richesse des techniques plastiques explorées par Bergman, notamment son utilisation distinctive de la feuille de métal, devenue sa signature. L’exposition regroupe plus de 300 œuvres, archives, documents visuels et audiovisuels, certains inédits, en collaboration avec la Fondation Hartung-Bergman à Antibes et le Nasjonalmuseet à Oslo.

Une artiste inspirée par la nature et les formes simples

Le texte de l’exposition décrit la jeunesse européenne d’Anna-Eva Bergman, ses séjours en Norvège et en Méditerranée, ainsi que ses influences artistiques et ses préoccupations esthétiques. Il met en évidence l’importance de la nature dans son travail, ainsi que son intérêt pour les formes simples et symboliques. Les techniques artistiques de Bergman, y compris l’utilisation de la feuille de métal, sont également mises en avant, tout comme ses inspirations cosmogoniques provenant des mythes anciens et des découvertes scientifiques modernes.

Une évolution vers le minimalisme solennel

Le texte mentionne également l’installation d’Anna-Eva Bergman à Antibes avec son mari Hans Hartung et l’évolution de son œuvre vers des formes simples et monumentales, témoignant d’un minimalisme solennel.

La rétrospective majeure de l’œuvre d’Anna-Eva Bergman est une occasion unique de (re)découvrir cette artiste talentueuse et de comprendre l’importance de sa contribution à l’art de l’après-guerre.

 

Informations pratiques :

L’exposition « Anna-Eva Bergman, Voyage vers l’intérieur » se tient du 31 mars au 16 juillet 2023 au Musée d’Art Moderne de Paris. Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h, avec une nocturne le jeudi jusqu’à 21h30. L’entrée est au tarif plein de 15 €, et un tarif réduit de 13 € est disponible.

Avatar
A propos clemence borst 255 Articles
Rêveuse et entrepreneuse, Directrice de Parisienneries

1 Rétrolien / Ping

  1. Nicolas de Staël au Musée d'Art Moderne de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.