Cartier et les arts de l’Islam Aux sources de la modernité

Vous rentrez dans un couloir sombre et votre attention est tout de suite attirée vers des vitrines, qui éclairent les murs… Derrière les vitres vous remarquez les bijoux extraordinaires, faisant penser aux trésors de votre imagination enfantine… Chaque pièce présente un caractère unique par sa beauté et sa finesse de conception… Vous ne pouvez pas passer indifférents devant ces vitrines, elles vous hypnotisent, elles vous appellent…  Voila les impressions qui m’ont accompagné tout au long de ma visite à la nouvelle exposition au Musée des Arts Décoratifs, intitulée Cartier et les arts de l’Islam Aux sources de la modernité.

Saviez-vous que?

L’expression arts de l’Islam (ou art islamique)1 désigne la production artistique qui s’est développée depuis l’hégire (622 de l’ère chrétienne) jusqu’au XIXe siècle dans un territoire s’étendant de l’Espagne jusqu’à l’Inde et habité par des populations de culture islamique.

Une histoire de famille

L’exposition a été soigneusement préparée par le Musée des Arts Décoratifs et le Dallais Museum of Art, avec la collaboration exceptionnelle du Musée du Louvre et le soutien de la Maison Cartier. Elle propose au visiteur de découvrir 500 pièces, comptant des bijoux et des objets de la Maison Cartier : chefs d’oeuvre d’art islamique, dessins, livres, photographies et documents archivés. Cette collection unique témoigne des influences des arts de l’Islam sur la production des bijoux et d’objets précieux de la Maison de haute joaillerie, du début du XXe siècle à nos jours. Elle présente notamment le contexte parisien de l’époque et les figures de Louis et Jacques Cartier, petits-fils du fondateur, les personnages ayant joué un rôle significatif dans la naissance d’une esthétique nouvelle empreinte de modernité.

La Maison Cartier a été créée en 1847 par Louis-François Cartier. Elle est initialement spécialisée en vente de bijoux et d’objets d’art. En 1874 la direction est reprise par son fils Alfred, qui y associe son fils aîné Louis. Tout en poursuivant l’activité de revente des pièces anciennes, la Maison commence à concevoir ses propres bijoux. Au début du XXe Paris s’affirme comme un haut lieu du commerce de l’art islamique. Les motifs d’Islam imprègnent progressivement la société française, le fait accentué notamment par l’organisation des grandes expositions des oeuvres d’art islamique au Musée des Arts Décoratifs. Louis Cartier découvre alors avec passion ces formes nouvelles qui deviennent pour lui une source d’inspiration pour ses créations.     

                                                            

Saviez-vous que?

Louis-François Cartier (1819-1904), le fondateur de la Maison Cartier, débute sa carrière de joaillier chez Adolphe Picard. Il reprend son atelier en 1847, commençant son action indépendante.

Un dialogue entre la joaillerie et l’art

Pour cette aventure le visiteur est amené à suivre un parcours thématique et chronologique, décliné en deux volets. La première partie de l’exposition retrace l’origine de l’intérêt pour les arts et l’architecture de l’Islam au travers le contexte culturel parisien du début de XXe siècle. Elle explore le climat autour de processus de création des dessinateurs et des ateliers. La seconde partie illustre le répertoire de formes inspirés par les arts de l’Islam, depuis le début de XXe siècle jusqu’à nos jours. Elle témoigne également de l’influence des voyages en Inde, qu’entreprend Jacques Cartier en 1911, sur la création et le développement de la Maison Cartier. L’ensemble de l’exposition se tient dans les petites salles avec des vitrines éclairées où les pièces sont exposées.

Dès l’introduction le visiteur est plongé au coeur des formes et des motifs. Les bijoux de la Maison Cartier sont mis en relation avec les ouvrages de la bibliothèque de Louis Cartier et les oeuvres islamiques – la source de leur inspiration. Ce modèle d’exposition permet au visiteur d’établir le lien entre les bijoux et l’art islamique, mais avant tout il témoigne de l’apport de l’art islamique à la création de la Maison Cartier. Ces nouveaux motifs deviennent une fascination, qui mène dès l’année 1904 au développement des pièces dont les lignes s’inspirent des compositions géométriques issues des arts de l’Islam. Ces compositions sont justement découvertes au travers des livres d’ornements et d’architecture islamiques.

                                                                          

 

Saviez-vous que?

Les motifs tapissants ont été utilisés dans la création de la Maison Cartier sur des nécessaires, des étuis à cigarettes et des tubes de rouge à lèvres.

Une magnifique richesse dans la finesse de conception

La beauté des objets est à couper le souffle… il m’est arrivé de me sentir intimidé et écrasé par la splendeur des bijoux présentés. L’exposition est très riche… dans tout le sens de ce terme, mais il faut tout de même souligner une grande variété des pièces exposées. Les colliers, les bracelets, les boucles d’oreilles… une collection par laquelle tout le monde serait charmé. En plus des vitrines hipnotisantes, le parcours propose des schémas numériques conçus pour montrer l’évolution de la composition et de la décomposition des bijoux. Le visiteur peut alors observer l’évolution des bijoux et de leur destiné dans le temps. Cet aspect dynamique de la visite semble rappeler l’idée de la « modernité », qui véhicule cette rencontre entre la création de la Maison Cartier et l’art d’Islam. Le point fort de l’exposition est également la présentation de la collection personnelle de Louis Cartier, qui a été reconstituée grâce aux archives de la Maison. Elle est présentée au travers de plusieurs chefs d’œuvre réunis pour la première fois depuis la dispersion de la collection.

                                                                             

L’exposition Cartier et les arts de l’Islam Aux sources de la modernité peut être sûrement qualifiée d’une expérience hors du commun. Un parcours clair et riche, qui offre au spectateur une opportunité pour admirer la beauté et la finesse des créations de la Maison Cartier, inspirées par l’art islamique. Pour les curieux et assoiffés des connaissances un guide papier gratuit contenant des informations sur des différentes pièces sera mis à disposition par le musée. De plus plusieurs activités seront organisés pour explorer davantage la création et la richesse des bijoux de la Maison Cartier, notamment des activités pour les enfants. 

L’exposition Cartier et les arts de l’Islam Aux sources de la modernité est présentée au

Musée des Arts Décoratifs du 21 octobre 2021 au 20 février 2022.

Je vous invite fortement à la découvrir, vous serez pas déçus!

Retrouvez toutes les informations sur le site du musée des Arts Déco

 

 

jeremiasz blachnik

Un auteur inconnu et rêveur, j’ai souvent les pensées perdues dans les débats philosophiques avec les nuances de mon existence. Passionné par l’Histoire, l’Art et la Littérature, je m’envole souvent vers les pays lointains, remplis de mystères et de fantaisie. L’exploration et l’aventure sont mes deux soeurs et la légende est mon futur surnom. Diplômé d’une double licence d’Histoire de l’Art et Archéologie et Histoire à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, je suis actuellement en Master 1 de Communication du savoir, Technologies de la connaissance et Management de l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.