Liste non-exhaustive des meilleurs podcasts consacrés à l’histoire de l’art.

Comment se cultiver en étant confinés : une sélection de podcasts sur l’art.

Avec ce nouveau confinement qui vient de nous tomber dessus, la culture n’a pas vraiment la cote en ce moment. Théâtres, cinémas, bibliothèques, salles d’exposition, galeries et musées sont fermés, à notre grand malheur. Il est vrai que le café-terrasse de fin d’après-midi, un bon livre à la main, va nous manquer ; tout comme les flâneries du dimanche aux Tuileries et les escapades nocturnes à Beaubourg… 

 Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut rester dans son canapé à se lamenter sur son sort, pardi ! Il existe mille manières de se cultiver en étant confiné. Entre deux coups de gel hydroalcoolique, je vais essayer de vous montrer que la culture est partout, tout le temps, et qu’il suffit juste de la chercher pour la trouver. 

L’une des meilleures manières de stimuler nos petites cellules grises, c’est avec les podcasts.

Le podcast est un super moyen d’apprendre et de se divertir. Il est facilement accessible – pour ma part, j’utilise Apple, mais je sais que beaucoup sont disponibles sur Spotify ou sur d’autres sites – et il en existe pour tous les goûts : musique, sport, peinture, science, politique, actu… De quoi satisfaire tout le monde. A titre personnel, j’ai commencé à en écouter pour préparer le concours d’entrée de l’Ecole du Louvre, où j’étudie actuellement. Cela me permettait de réviser autrement, d’apprendre de manière plus « ludique » et surtout en faisant autre chose : une paire d’écouteurs et l’application Radio France en poche, les trajets de bus passaient même trop vite ! Et avec le confinement, vous n’avez désormais plus d’excuses 😉

Ainsi, j’ai fait une petite sélection non-exhaustive de podcasts, tournants principalement autour de l’art et de la culture (et de mes goûts !).

J’espère qu’ils sauront vous séduire…

Bonne lecture !

PS : Vous pouvez cliquer sur les images pour aller écouter les podcasts ou vous renseigner.

L’art est la matière – France Culture

« Ils empruntent des chemins qui n’existent pas, ils utilisent des formes et des mots inconnus, ils transforment ce que nous savions du monde, ce sont les artistes. Pour vous raconter ces aventures, de l’œil et de l’esprit, j’invite écrivains, historiens, commissaires d’exposition ou simplement passionnés, car l’art est leur matière. »

Introduction de l’émission L’art est la matière, Jean de Loisy.

L’art est la matière est une émission France Culture animée par Jean de Loisy, elle passe le dimanche de 14h à 15h (personnellement j’écoute tout en replay sur l’application Radio France). Elle dure un peu moins d’une heure et se consacre à un.e artiste, une œuvre, un mouvement, un thème ou encore une exposition. Bref, à tout ce qui touche de près ou de loin, à l’art.

L’émission fonctionne comme une discussion autour d’un sujet, avec deux invités, généralement un.e théoricien.ne de l’art et un.e artiste ou écrivain.ne.  

C’est une émission très reposante : la discussion est calme, c’est relaxant à écouter, mais surtout très intéressant, même si cela dépend aussi des personnes invitées.

Contrairement aux autres podcasts que je vais vous présenter, il y a moins cet aspect « fun » (on est sur France Culture après tout) : c’est une réelle discussion intellectuelle, avec des spécialistes de la question qui argumentent et explicitent la vie d’un.e artiste. Mais cette émission reste selon moi, une référence en la matière.  

Disponible sur l’application Radio France gratuitement.

NB :

Sur France Culture, il y a également une autre émission du même type, animée aussi par Jean de Loisy, Les regardeurs, mais elle n’existe plus aujourd’hui. Elle fonctionne de la même manière que L’art est la matière, sauf qu’au lieu d’étudier un.e artiste, on s’intéresse à un tableau, qui est analysé au cours de l’émission. J’ai écouté quelques épisodes et c’est vraiment un bijou. Mais pour une raison que j’ignore, les épisodes sont plutôt difficiles à trouver en ligne, il faut vraiment taper « les regardeurs France culture » dans Google car ils ne sont pas disponibles sur l’application Radio France.

NB* :

C’est sûrement évident mais France Culture regorge d’émissions en tout genre. Il faut bien fouiller mais on peut vraiment tomber sur des merveilles, notamment dans Les nuits de France Culture.


Vénus s’épilait-elle la chatte ?

Vénus s’épilait-elle la chatte est, selon moi, LE must have. C’est un podcast réalisé par Julie Beauzac, ancienne élève de l’Ecole du Louvre, qui parle d’art d’un point de vue féministe et inclusif. Et déjà, rien que pour ça, il mérite la palme d’or.

Les épisodes prennent des formes variables, entre portraits d’artistes et sujets sociétaux actuels, Julie Beauzac déconstruit une vision de l’art occidentale, colonialiste et patriarcale. On y parle histoire de l’art, société et politique avec un spécialiste de la question. Ce podcast créé à l’automne 2019 comporte encore assez peu d’épisodes, à hauteur d’un épisode par mois, mais qui méritent d’être écoutés et ré-écoutés.

Je trouve que c’est une émission extrêmement complète : on y soulève des enjeux sociétaux majeurs, qui permettent une relecture de l’histoire de l’art et un regard nouveau sur les œuvres. Pourquoi a-t-on écrit des pages entières sur le minuscule chat noir de L’Olympia de Manet, sans jamais s’intéresser à la servante noire en arrière-plan ?

C’en est tellement riche que cela ressemblerait presque à un documentaire ou à une dissertation. On problématise, on débat, on s’efforce de penser différemment des œuvres pourtant si connues.

A écouter sans modération, pour s’éduquer et faire revivre tous les oubliés de l’histoire de l’art.

Pour aider Julie Beauzac à financer la saison 2 de son podcast, vous pouvez commander son “Agenda Malpoli” sur Ulule !

Instant pub : la créatrice de ce podcast a sorti un produit dérivé afin de financer la saison 2.

Petit moment de pub, mais au vu de la crise économique que traverse la culture en ce moment, il n’est pas de trop que d’aider les artistes. En auto-financement depuis un an, la créatrice de ce podcast a sorti un produit dérivé, un agenda non-daté, afin de pouvoir continuer sa création et financer la saison 2. Il est agrémenté d’analyses d’œuvres, illustrations, et d’articles. Allez jeter un coup d’œil !

« Il faut une pièce à part pour faire de la peinture à l’huile. Et comment une femme pouvait-elle avoir une pièce à elle ? »

Interview de Julie Beauzac pour le magazine Brunhilde

Vulgaire

Vulgaire est un podcast réalisé par Marine Baousson, qu’elle a créé pendant le premier confinement, et c’est tout simplement de la vulgarisation d’informations. C’est tout. Ah si, j’oubliais, c’est aussi extrêmement drôle.

Le sujet principal du podcast le rend par conséquent très hétérogène. On peut écouter un épisode sur Sissi l’impératrice, ou le joint de culasse, sur les Francs Maçon ou le clitoris, en passant par le massacre de la Saint Barthélémy ou Fornite.

Ce qui me passionne avec cette émission, c’est qu’elle est animée par une pure envie d’apprendre et de déconstruire des préjugés. C’est véritablement une ode à la connaissance.

De plus, le format court (chaque épisode dure entre 5 et 10min, voire moins de 5min) fait que ce podcast s’écoute très facilement et est très accessible. On ne va pas se mentir, on regarde plus aisément un Tik-Tok que Shoah (ce film dure plus de 10h, avis aux amateurs). Donc pour faire son entrée dans l’univers merveilleux du podcast, c’est parfait.

D’autant plus que c’est extrêmement drôle, Marine Baousson me fait mourir de rire à chaque fois (je recommande particulièrement celui sur les abeilles), c’est rythmé, intelligent et on en ressort moins bête. Grâce à ce podcast, je suis désormais une fan incontestée de Sissi l’impératrice et je sais parler abeille.

Même si ce n’est pas que et purement de l’art, je trouvais qu’il était intéressant de le mentionner. Pour les puristes, vous pouvez écouter l’épisode sur l’art brut ou sur Le rouge et le noir, si vous voulez vraiment rester dans ce domaine. Mais savoir changer un joint de culasse, c’est aussi de l’art en un sens…


Pan Pan culture

Pan Pan Culture un podcast tout juste sorti de l’œuf, qui existe depuis quelques semaines seulement (premier épisode publié le 6 octobre), orchestré par Jessie Varin, la directrice du Théâtre de la Nouvelle Seine. Ce sont des épisodes de 40/50min, à hauteur d’un épisode par semaine, et qui fonctionnent selon un système de chronique. C’est donc très diversifié et rythmé, puisqu’on passe d’une chronique à une autre, d’autant plus qu’elles portent sur des domaines très variés : cinéma, cuisine, expositions, stand-up… Et à la fin de chaque épisode, il y a une interview avec un.e invité.e.

Pour les parisien.iennes, vous pouvez trouver tous les bons plans de la capitale, que ce soit niveau resto, théâtre ou expo – même si bon, avec ce confinement c’est par forcément l’idéal et ça donne plus envie de sortir qu’autre chose… Mais je pense (et j’espère), que les chroniqueuses sauront s’adapter à ce nouveau contexte et nous proposer de la culture autrement qu’en sortant.

Petit aparté : eh oui, j’ai bien dit chroniqueuses, car c’est un podcast 100% féminin et féministe ! C’est pas génial ça ?

Bref, c’est un podcast sympa, à l’ambiance très cool et plutôt drôle, on sent une réelle complicité entre les chroniqueuses donc c’est agréable à écouter. Je trouve cette émission aussi très intéressante car très hétérogène, on y parle de tout (et pas de rien) ; petite mention particulière pour la chronique de Sophie Garric, sur le domaine culinaire au cinéma et dans nos assiettes.


Pour étendre le champ de vos connaissances :

Plus éloignés de l’histoire de l’art, je me permets de vous faire une petite ouverture sur mes podcasts préférés.

Dans la catégorie « hystérique radicale » je recommande Quoi de meuf ?, un podcast féministe sur l’actualité, ou encore Un podcast à soi, qui choisit un sujet comme la transidentité, la maternité ou le handicap, et le questionne d’un point de vue féministe.

Un dernier pour la route, Vivons heureux avant la fin du monde, un podcast sur notre monde plutôt en crise, et les solutions que l’on peut imaginer pour survivre dans cette société.

Enfin, pour détendre l’atmosphère et finir en beauté, Un bon moment par Kyan Khojandi (mais si, vous le connaissez, c’est le mec de Bref), disponnible également sur Youtube.

Author

Fraichement arrivée sur Paris, j'ai rejoins Parisienneries en septembre 2020. Après un Bac L spé Arts et deux années de prépa lettres, je viens d'intégrer l'Ecole du Louvre en première année. Passionnée d'art contemporain, de théâtre, de danse et de littérature, j'espère vous faire aimer l'art autant que moi ! :)

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.