L’exposition GABRIELLE CHANEL : MANIFESTE DE MODE

Que vous soyez amateurs de mode avec l’envie de revoir vos classiques ou que vous soyez novices avec l’ambition de découvrir les fondamentaux, il y a un lieu à privilégier : le musée de la Mode de la ville de Paris remis à neuf. Derrière la rigueur classique des façades rendues à leur blancheur originelle du Palais Galliera, se cache un musée repensé entièrement, de l’accueil aux salles d’exposition. Et quoi de mieux pour marquer une réouverture en grande pompe qu’un événement sur un monument national de la couture : L’exposition Gabrielle Chanel. 

exposition-GABRIELLE-CHANEL-MANIFESTE-MODE
Les nouvelles salles du sous-sol avec les créations de Chanel. En 2021, elles accueilleront les collections permanentes.

Dès 1912, Gabrielle Chanel s’affirme dans le monde de la couture

Avant la Première Guerre mondiale, Paul Poiret domine la mode féminine.  Gabrielle Chanel, va dès 1912, à Deauville, puis à Biarritz et Paris, s’affirmer dans le monde de la couture. Elle révolutionne le corps de ses contemporaines, en l’élevant au rang d’un véritable manifeste de mode.

Ce sont dans les salons du rez-de-chaussée, où un squelette métallique invisible autorise des plafonds Beaux-arts à la taille démesurée, que l’exposition commence. Dans une ambiance sombre et feutrée ses débuts sont abordés avec quelques pièces capitales dont la célèbre marinière en jersey de 1916. Elle invite à suivre l’évolution du style de Chanel : des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes travaillées des années 30.

Une salle est consacrée au N° 5 créé en 1921. Quintessence de l’esprit de Coco Chanel où la voix éternelle de Marylin Monroe explique amusée qu’elle dort seulement habillée de son parfum fétiche.

Mais la Seconde Guerre mondiale ébranle l’Europe, la maison de couture doit fermer. Seule subsiste à Paris au 31 rue Cambon la vente des accessoires et des parfums.

Un défilé statique : les créations des années 1920-1930.



Un défilé statique : les créations des années 1920-1930.

Puis vient la guerre, il faut attendre 1954 pour voir son retour à la couture.

Viennent ensuite Christian Dior et le New Look, sans qu’elle y porte grand intérêt. Il faut attendre 1954 pour voir le retour de Gabrielle Chanel à la couture.

Dans les caves briquées et voûtées du palais, la seconde partie de l’exposition se déroule dans de vastes salles parquetées noir. On est invité à découvrir des pièces emblématiques de la Maison. Sont présentés des tailleurs en tweed, escarpins, sacs matelassés 2.55, couleurs noir et beige… mais aussi rouge, blanc et or… Sans oublier un présentoir aux dizaines de vitrines étalant dans un étincelant déballage les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables pour accessoiriser ces ensembles Chanel. L’inspiration dans ce domaine est sans limite : de la croix byzantine du IXème siècle aux formes égyptiennes ou Art déco.




Robe 1920-1923. Mousseline de soie noire, crêpe de soie brodé de perles de jais. Paris, Patrimoine de Chanel. © Julien T. Hamo

« C’est la matière qui fait la robe et non les ornements que l’on peut y ajouter. » Gabrielle Chanel

 

La majorité des pièces viennent directement du patrimoine de la Maison Chanel mais quelques prêts prestigieux internationaux du V&A ou du De Young complètent le parcours jalonné par 350 pièces.

Seul bémol peut-être, la vie de Gabrielle Chanel est très peu évoquée. Le propos étant centré surtout sur ses créations et son apport à la mode féminine. Il faut aller chercher ailleurs pour mieux comprendre sa vie mystérieuse et parcourue de rebondissements liés aux grands évènements de son siècle.

Robes du soir Automne-hiver 1929-1930. Tulle de soie bleu brodé de paillettes fantaisie bleues. Tulle de soie beige rosé brodé de paillettes beige rosé. Paris, Patrimoine de Chanel. © Julien T. Hamo

Bref, une rétrospective à ne pas manquer, et un musée à suivre pour ne rien rater des futurs évènements. En juin 2021, Galliera pour la première fois montrera ses galeries dédiées à ses collections permanentes, constituées de près de 200 000 œuvres réunies en un siècle d’acquisition : vêtements, accessoires, photographies, estampes…. Sans oublier la prochaine exposition consacrée au magazine iconique maintenant centenaire : Vogue 1920-2020, à partir du 30 avril 2021.

Tailleur veste, blouse et jupe. Printemps-été 1964. Tweed à carreaux marine et blanc, twill de soie blanc imprimé marine. Paris, Palais Galliera. © Julien T. Hamo

Tailleur veste, blouse et jupe. Printemps-été 1964. Tweed à carreaux marine et blanc, twill de soie blanc imprimé marine. Paris, Palais Galliera. © Julien T. Hamo

 

Gabrielle Chanel : Manifeste de Mode – Palais Galliera – Exposition du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021.

10, Avenue Pierre Ier de Serbie 75116 Paris
Ouvert : 
Du mardi au dimanche de 10h à 18h

Avant votre visite, vous devez impérativement réserver votre billet (même gratuit) sur www.billetterie-parismusees.paris.fr
Attention! Certains créneaux sont déjà complets!

Et si vous aimez les expositions dédiées à la mode, nous vous conseillons de lire notre article sur l’exposition Louboutin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.