Le dernier artisan de sacs en osier du Japon

Le dernier artisan de sacs en osier du Japon :
À Toyooka, 1200 ans de savoir-faire dans l’artisanat de sacs

 

Toyooka, le dernier artisan de sacs en osier du Japon

Lorsqu’on parle de Kinosaki Onsen, on pense surtout aux bains thermaux, car la ville est reconnue pour ces 7 sources chaudes publiques aux vertus thérapeutiques et relaxantes. Mais à Toyooka, la ville centrale, c’est un artisanat bien spécifique qui pique la vedette aux onsen : des sacs en osier de haute-qualité. Toyooka est le lieu du meilleur raffinement dans l’industrie des sacs au Japon. Aujourd’hui, de nombreux artisans confectionnant des sacs exercent à Toyooka, mais il ne reste qu’un seul artisan qui tresse l’osier à la main selon les règles traditionnelles. Il est le seul qui exerce encore de tout le Japon.

 

 

Le dernier artisan de sacs en osier du Japon

Cet homme, Takumi Terauchi, confectionne des paniers, valises, et autres objets en osier depuis plus de 50 ans. Vivant à Izushi, à 25 minutes en bus du centre-ville de Toyooka, Terauchi est le seul artisan japonais a avoir reçu la certification nationale en tant qu’artisan traditionnel du yanagi-gori, ou la vannerie. Son travail méticuleux et éprouvant ne peut être remplacé par des machines, il est donc toujours à la recherche d’apprentis qui pourraient préserver cet artisanat traditionnel d’exception. Dans son atelier Takumikogei, il passe la plupart de son temps accroupi sur une planche de bois en tenant des tiges de saule qu’il inbrique entre elles pour ses créations.

Dû au faible courant de la rivière Maruyama, qui se jette dans le bassin de Toyooka, beaucoup de zones humides se sont formées, ce qui permet un environnement propice au Salix koriyanagi, un type de saule d’Asie de l’Est utilisé principalement pour la vannerie. Ces paniers yanagi-gori, ont une haute résistance à l’humidité, ce qui est parfait pour le Japon qui doit souvent faire face à un temps lourd. Ils sont légers mais résistants, et peuvent servir de rangement pour vêtements, ou en tant que bagages lors de voyage.

 

Compte tenu des contraintes naturelles de la région, telles que de fortes chute de neiges en hiver, ou des zones limitées pour le développement de nouvelles rizières, un surplus de main d’œuvre s’est formé durant le 15e siècle. Ces conditions idéales ont permis aux locaux de continuer de développer la confection artisanale de sacs comme vocation secondaire. La vannerie a prospéré durant la Période Edo et la renommée du yanagi-gori de Toyooka s’est agrandie au niveau national.

 

Au fil du temps, les techniques traditionnelles de la vannerie évoluèrent pour des méthodes modernes. 

Pendant que l’industrie du sac se développait, Toyooka a utilisé les réseaux acquis lors des ventes du yanagi-gori et a affiné ses techniques de couture. Il devînt rapidement le leader de la fabrication de sacs au Japon. Les sacs en fibre de Toyooka furent utilisés par l’équipe japonaise lors des Jeux Olympiques de Berlin en 1936, et peu après ce type de sac s’est répandu dans la production de sac. En 1953, 80% des sacs en vinyle étaient produit à Toyooka, qui devint la ville de confection de sacs par excellence. Durant le boom économique de 1958-1961, plus de 300 entreprises de fabrication de sacs firent leur apparition à Toyooka. La marque Toyooka Kaban® (Sacs de Toyooka) a été enregistrée comme marque régionale collective en 2006. Parmi la multitude de sacs fabriqués à Toyooka, seuls les sacs de haute qualité définis par l’Association de l’industrie des sacs du département de Hyōgo sont officiellement certifiés comme des produits Toyooka Kaban®. Le logo de la marque Toyooka Kaban® permet de s’assurer de sa qualité. En 2014, l’école Toyooka Kaban Artisan School a été créée par des artisans locaux pour permettent d’enseigner les traditions aux futures générations. Les techniques de ces artisans de Toyooka sont toujours reconnues dans le monde aujourd’hui.

Dans le centre-ville de Toyooka, la « rue des sacs » ou « Kaban Street » accueille de nombreuses boutiques de sacs et d’accessoires. Sur les trottoirs vous pouvez apercevoir des bancs, des boites aux lettres en forme de sac, ou même un distributeur.

Pour en savoir plus sur Toyooka et ses spécificités, à savoir les sacs mais aussi l’art et l’histoire des cigognes orientales, n’hésitez pas à consulter le nouveau site en anglais de Toyooka




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.