Millenn’art Gallery, la galerie d’art par et pour les jeunes.

Il y a quelques semaines, Parisienneries a eu l’occasion de découvrir un tout nouveau concept: la Millenn’art Gallery par et pour les jeunes.

Aux origines de Millenn’art Gallery : un double constat.

Le projet Millenn’art est parti d’un constat, d’après sa fondatrice : “Je me suis rendue compte que les artistes émergents avaient peu de visibilité, que moins de 3% des galeries françaises exposaient de jeunes artistes. Je me suis donc dit : pourquoi ne pas aller a la rencontre de ces jeunes artistes, pour les promouvoir ?”  

Démarchant des artistes issus des écoles d’art, Annabelle fait la connaissance de Kenia Almaraz Murillo, et décide de collaborer avec elle pour mettre en place son premier solo show (exposition visant à présenter uniquement le travail d’un•e artiste) : “Pendant ce solo show, j’ai constaté que le jeune public était également très peu représenté. En réalité, il existait un jeune public curieux, très intéressé par l’art, mais il restait la frontière de ce milieu très élitiste, ou on a peu confiance, et beaucoup de barrières invisibles que se mettent les jeunes.” 

Il est vrai que le milieu du marché de l’art peut paraître assez opaque, pour les jeunes, et dans le pire des cas, élitiste. Cet univers, au sein duquel les sommes mises en jeu nourrissent de nombreux fantasmes, semble, à première vue assez inaccessible pour les jeunes ayant peu de pouvoir d’achat, et a fini par acquérir la  réputation d’un milieu fermé, réservé à une élite de connaisseurs ayant les moyens de s’offrir les œuvres présentes sur le marché. 

“Moins de 3% des galeries d’art exposent de jeunes artistes.” 

L’expérience Millenn’art : à la découverte de jeunes artistes.

Par ailleurs, forte de ses expériences, diplômée de l’ESCP et venant elle même d’une famille de galeristes, Annabelle propose avec Millenn’art une nouvelle approche de ce milieu, habituellement fermé aux jeunes. “J’ai postulé en master spécialisé a l’ESCP afin de me concentrer sur l’analyse et découverte du marché de l’art, et aussi sur comment les jeunes pouvaient découvrir le marché ET consommer le marché de l’art. 

  • d’une part, la galerie se développe dans un côté plus artistes, l’organisation d’expositions temporaires pour promouvoir les jeunes artistes. 

Ainsi, nous avons pu découvrir le travail de l’artiste Kenia Almaraz Murillo, étudiante aux Beaux arts de Paris dont les techniques de prédilection sont le tissage et la tapisserie. 

La présence de l’artiste est le fruit d’une collaboration fructueuse entre les deux femmes : le travail de Kenia est en effet assez représentatif du type de travaux mis en avant par Annabelle pour son projet de galerie.

La jeune femme, passionnée d’art du XXème depuis son plus jeune âge, aime sélectionner les projets originaux de jeunes artistes ambitieux. Dans le cas de Kenia, ses créations nous transportent dans les influences amérindiennes qui ont forgé son style. Ses inspirations résident dans les mythes qui ont marqué ses origines et dans la nature.

Luna Llena, tissage présenté par Kenia lors de son solo show.

Millenn’art, un projet à deux façettes :

Ainsi, l’idée est de connecter les jeunes au marché de l’art, et ce, par une approche double : “Le projet se décline en galerie ET en club d’art”. 

  • d’autre part, le club d’art, pour les jeunes, afin qu’ils puissent découvrir toutes les facettes de l’art et de son marché.

“J’organise des événements dans des ateliers d’artistes afin que les jeunes discutent, échangent entre eux.” cette deuxième partie se décline en des visites d’exposition dans les musées, des partenariats (fondation Cartier, palais de Tokyo, dans les foires, les maisons de vente)”.

Il existe un abonnement spécifique, a 9,99€ par mois, permettant aux jeunes d’assister a ces événements privés. L’objectif de ces opérations est de fonder une vraie communauté autour des jeunes amateurs du monde de l’art contemporain, et son marché. C’est dans cette même démarche qu’Annabelle a conçu sa première exposition, « premiers regards » réunissant 8 artistes aux univers différents, allant de la peinture a la photographie en passant par la sculpture. 

Author

« Éternelle indécise, il me fut impossible de choisir d’évoquer une des 1000 passions qui composent mon quotidien. En revanche, si vous aimez mêler art et politique, en apprendre plus sur le XVIIIEME siècle, ou regarder des films de John Carpenter, alors n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à mes articles ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.