Cinq romans historiques à lire cet été

Les cigales chantent, la chaleur revient, il est temps de penser sérieusement aux vacances ! Même si vous n’avez pas la possibilité de partir cet été ou même de poser des jours des repos, rien ne vous empêche de plonger dans l’ambiance ! Et pour cela, rien ne vaut la lecture. Cet article regroupe donc cinq livres en lien avec la vie des artistes. Cinq romans historiques à lire cet été. Certains sont plus romancés que d’autres, mais tous pourront vous donner un aperçu réaliste du contexte des œuvres. 

 

 

Livre la veuve BasquiatLa veuve Basquiat.

Peut-être avez-vous connu cet artiste via la rétrospective que lui a dédié la fondation Louis Vuitton l’année dernière, Jean-Michel Basquiat est un géni new-yorkais de la fin du XXe siècle. Né en 1960 d’une maman portoricaine et d’un père avec des origines haïtiennes, il livre un combat sans merci contre le racisme tout au long de sa vie. Ceux qui ont pu aller à la rétrospective pourront le confirmer, son travail est rempli de colère, de spontanéité, d’engagement envers les oppressions.


La veuve Basquiat évoque par exemple la mort tragique d’un proche à la suite d’une arrestation policière : Michel Stewart. JM Basquiat réalise que ça aurait pu être lui, et il réalise sur un mur de l’atelier de Keith Haring

Dénonciation des violences policières

Defacement (the Death of Michael Stewart) – 1983

Le musée Guggenheim de New-York a dédié une exposition sur les violences policières centré sur cette œuvre.

Basquiat est aussi connu pour ses diverses relations, amicales mais aussi souvent amoureuses. Certains duos ont marqué l’Histoire : Madonna, Andy Warhol, Suzanne Mallouk….

 


La veuve Basquiat est un livre écrit pas Jennifer Clément qui reprend des témoignages de l’entourage du peintre. Comme le nom l’indique, le fil rouge du bouquin est la vie de la muse principale de l’artiste : Suzanne Mallouk. Il suffit d’observer la couverture pour avoir une idée du caractère de la jeune fille. Jennifer Clément reprend les éléments marquants du duo et nous plonge dans cet univers plein de drogues, de colère et de création. Je trouve que ce type de livre est toujours un formidable moyen de comprendre la peinture autrement. A travers les pages, on redécouvre ce contexte par procuration.

Dos Cabezas (two Heads) -JM Basquiat - 1982
L’écriture est d’une grande limpidité. Vous pouvez le lire en quelques heures facilement, les chapitres sont très courts (parfois une seule page). Il y a un charme poétique qui se dégage de ces petits chapitres, qui nous semble presque écrit sur le vif, rapidement. Le roman regroupe des citations, des moments de vie, des pensées…Le tout est assez hétéroclite et franchement formidable. Je le recommande surtout pour ceux qui sont passionnés par le New-York sombre des années 80 ou bien encore par Basquiat.

Couverture de La Veuve Basquiat

Photographie en noire et blanc. Suzanne Mallouk et JM Basquiat.

Just Kids, de Patty Smith.

Ici, il s’agit d’une autobiographie, centrée sur la jeunesse.

Encore une fois, c’est un formidable moyen de comprendre l’interpénétration des courants artistiques des années 60-70 à New-York.
Patty Smith nous parle de ses amours : celui pour Robert Mapplethorpe, le célèbre photographe, et celui de la littérature.
Patty Smith raconte ensuite sa vie de bohème avec R.Mapplethorpe, leurs petits boulots, leurs expérimentations artistiques, la fréquentation assidue des clubs (le fameux Max’s Kansas City par exemple)….

Même si vous connaissez mal la musique de Smith ou les œuvres de Mapplethorpe, ce livre se chargera de vous initier ! C’est un beau récit qui évoque aussi la construction de Patti Smith, sa recherche d’elle-même, et ce duo très particulier qu’elle forme avec Robert Mapplethorpe. D’abord en couple, ce dernier affirme très vite son homosexualité, mais il garde un lien très fort avec la chanteuse et cette connexion nous est racontée de la plus jolie des manières.
L’écriture est encore une fois très accessible, bien que gorgée de la culture littéraire de son autrice, en particulier poétique.

Vous finirez ce livre avec l’envie de découvrir visuellement les œuvres citées et de vous plongez dans la musique de l’époque !

Patti Smith

Patti Smith by Robert Mapplethorpe – negative (1975) print (1995) Getty Museum

 

La Valse des arbres et du ciel - Jean Michel GuenassiaLa valse des arbres et du ciel- Jean Michel Guenassia

On quitte New-York pour Auvers-Sur-Oise, et le XXe siècle pour la fin du XIXe siècle. Ce livre, vous l’aurez peut-être deviné, retrace la vie de Van Gogh.

Encore une fois, c’est par le prisme d’une jeune fille -Marguerite Gachet, le dernier amour de Van Gogh- que l’on entre dans l’Histoire.
Marguerite Gachet est la fille du célèbre docteur mécène de Van Gogh. C’est une jeune femme audacieuse et en quête de liberté. Elle rêve de partir en Amérique pour s’échapper d’un mariage arrangé, elle passe son baccalauréat et veut poursuivre sa scolarité aux Beaux-arts. Malheureusement, seules les académies privées acceptent les femmes à ce moment là, et Marguerite n’a pas les moyens financiers. C’est donc vers Vincent Van Gogh, un artiste proche de son père, qu’elle demande des cours de peinture….

Marguerite Gachet dans son jardin - Van Gogh - juin 1890 - Musée d'Orsay

Marguerite Gachet dans son jardin – Van Gogh – juin 1890 – Musée d’Orsay


Ici, pas de fioritures inutiles mais un récit qui va droit au but et une écriture belle dans sa simplicité. Le livre comporte des extraits des actualités de l’époque, ainsi que de la correspondance avec son frère Théo. Comme pour les autres livres, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil régulier sur internet pour admirer les œuvres dont la création nous est décrite par Guenassia, ça ne rend l’expérience que plus belle !


C’est vraiment un beau roman dans lequel on ressent l’admiration que porte JM Guenassia pour la peinture de Van Gogh. Nous somme beaucoup à admirer son œuvre, voilà un roman parfait pour découvrir l’artiste autrement.

Pietra Viva – Leonard de Recondo.


Faisons un saut dans le temps et découvrons ce merveilleux petit livre qu’est Pietra Viva. Quelques 200 pages qui nous renvoient au monde de Michel-Ange. Le livre s’ouvre sur la découverte du corps d’un jeune moine qu’appréciait Michel-Ange. A la suite d’une commande du pape Jules II pour son tombeau, l’artiste doit partir à Carrare choisir le marbre pour le tombeau. Il rencontre plusieurs personnes, notamment un jeune orphelin de six ans, Michele.


Michel-Ange est un artiste connu pour son goût de la solitude et son caractère parfois difficile. Pourtant le lecteur découvre surtout un homme triste, sensible, qui s’explore artistiquement pendant un deuil difficile.
Ce livre permet aussi de comprendre l’amour que portait l’artiste à la matière, d’imaginer ce qu’est réellement le travail du marbre.
L’écriture lumineuse scie magnifiquement au travail de Michel-Ange. Un petit bijoux littéraire qui plaira aux plus difficiles d’entre vous !
“Que la chair se fasse pierre”

Détail du tombeau de Jules II - Michael Ange et ses élèves - destiné à la basilique St-Pierre de Rome - inachevée - de 1505 à 1532 environ.

Détail du tombeau de Jules II – Michael Ange et ses élèves – destiné à la basilique St-Pierre de Rome – inachevée – de 1505 à 1532 environ.

La jeune fille à la perle – Tracy Chevalier.


Cette autrice américaine est spécialisée dans les romans historiques, et si le genre vous plait, je vous conseille fortement de vous pencher sur sa bibliographie. La jeune fille à la perle est celui qui a fait décoller sa carrière.
Il s’agit bien sûr d’une référence au célèbre tableau de Vermeer.

La jeune fille à la perle - Johannes Vermeer

La jeune fille à la perle – Johannes Vermeer – vers 1665 – musée de Mauritshuis de la Haye (Pays-Bas)


Le livre évoque la vie de Griet, une servante des Vermeer. Il est un peu différents des autres romans présentés dans l’article, plus fictif sûrement, même s’il repose sur des bases historiques solides. Il aborde d’autres sujets que l’art et la vie de l’artiste, comme la corruption de l’innocence. Ne vous méprenez pas, ce livre, bien que romanesque, est lui aussi didactique, notamment dans les savoirs techniques de la peinture qui y sont mentionnés. C’est aussi un récit réaliste et social de la société de l’époque. C’est une bonne manière de découvrir le quotidien d’un artiste hollandais du XVIIe siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Que se passe-t-il lorsqu’un grand maître de la peinture, un génie, entre dans votre vie et vous prend comme muse ? C’est un sujet qui se retrouve dans plusieurs des livres présent dans cet article.
L’écriture est là aussi très belle : chaque détail est étudié et signifiant. Tracy Chevalier laisse la place au silence, à l’invisible. C’est un roman aussi doux et silencieux que les peintures hollandaises.
Si le style de l’autrice vous plait, je ne peux que vous recommander son roman La dame à la licorne, paru en 2005. Vous trouverez cette oeuvre au Musée de Cluny 

Je vous recommande donc ces Cinq romans historiques à lire cet été

Author

Je suis nouvellement étudiante de l'école du Louvre et j'adore découvrir le monde, l'art et l'architecture !Je cherche continuellement le beau autour de moi....et j'espère pouvoir vous donner envie d'aller le chercher vous aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.