Talismans – Le désert entre nous n’est que du sable

Talismans – Le désert entre nous n’est que du sable

Talismans – Le désert entre nous n’est que du sable, du 9 mars au 1er juillet 2018

Fondation Calouste Gulbenkian , 39 Boulevard de la Tour-Maubourg, 75007 Paris

Une visite qui sort de l’ordinaire : un chant  muet d’espoir

La vision du monde d’un individu n’est jamais totalement figée. Seul croiser celles que se font les autres permet de la faire évoluer.

Des artistes peu communs se disputent l’espace des 5 pièces de l’exposition, où l’on se promène au hasard entre installations, photographies, sculptures et films projetés aux murs. Et ainsi Kader Attia, Leonor Antunes, Pedro Barateiro, Bady Dalloul, Laddie John Dill, Eléonore False, Isabelle Ferreira, et Claire Fontaine exposent leur conception du monde, dans cet espace où le long des murs courent les poèmes d’Adonis et de Tarek Lakhrissi.

Talismans - le désert entre nous n'est que du sable

L’espace est justement l’une des notions qui animent ces œuvres. S’y ajoutent la destruction, le retournement, l’attachement, le renouvellement, la réparation, l’effondrement. Et au final, regroupant toutes ces questions : le Talisman. Ici, il évoque l’ensemble des histoires et des liens susceptibles d’aider l’individu à gérer son monde et à en créer d’autres. Cette petite exposition est un prétexte pour mettre en lumière certains objets qui n’ont qu’une valeur discutable, mais surtout qui ne sont pas toujours contrôlables par les forces politiques ou religieuses. Alors par son utilisation, par le sentiment d’identification qui se forme autour de lui, par l’idée qu’on s’en fait, le sens produit par le Talisman se transforme. Il établie un rapport entre les choses, rapport qui n’existerait pas sans, ou du moins qu’on serait incapable de distinguer.

Certains diront que les Talismans font partie d’un autre temps, qu’ils n’existent plus. Ils ont tort, et cette exposition le prouve. Ils sont présents tout autour de nous, portant le réconfort et un rappel dont chacun a besoin : quand on ne se sent plus rien, il reste une force à saisir, plus puissante que toute les autres. Celle à l’intérieur de nous. C’est grâce à elle qu’il est possible de se relever des chocs trop durs à supporter. C’est grâce à elle que se dresse l’idée des nouvelles réalités possibles.

Talismans - le désert entre nous n'est que du sable
Repaired Broken Mirror, Kader Attia

 

Remarque sur l’exposition :

  • Entrée gratuite
  • Visite très courte (une demie heure)
  • Il est dommage qu’aucune explication générale ne soit donnée durant la visite, référez-vous au prospectus donné à l’accueil

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.